RSS
RSS




[Aria] Choose your own path

Dim 07 Aoû 2016, 22:44
         
Premier entraînement : pourchassée par ses démons

Cela fait à peine quelques jours que je suis dans la guilde, et j'ai eu tout le temps qu'il me faut pour visiter, m'installer, pour me renseigner ou encore pour rencontrer certains membres de la guilde… Mais je ne dois pas oublier pourquoi je suis ici : je dois m'entraîner pour devenir plus forte, pour devenir meilleure. Si je veux pouvoir protéger ma famille, et toutes les autres familles de ce monde, je ne dois pas me reposer sur mes (quelques (petits)) lauriers. De plus, un entraînement ne me ferait pas de mal : si ma forme physique est plutôt bonne (le métier de maman/sœur maintient un rythme tellement effréné que je n'avais -presque- plus besoin de faire du sport en tant que loisir), je n'ai pas eu l'occasion, depuis notre fuite, d' «utiliser » Réalta, de m'entraîner avec elle. J'ai maintenant cette occasion, et plutôt dans de bonnes conditions, quand je vois la taille de la salle du simulacre. Je ne pensais pas qu'elle était aussi vaste. Mais Liesel, que je croise de temps en temps dans la guilde, m'a expliqué qu'elle pouvait être immense, si je le voulais.
Le temps de me diriger vers la Haute Tour et de gravir les sept étages, je réfléchis à l'entraînement. Réalta est, dans les grandes lignes, celle qui doit me guider, ma « bonne étoile », en somme. Mais comment utiliser son pouvoir au mieux ? Pourquoi pas une chasse au trésor ? Je peux demander à Réalta de me mener à différents lieux pour que je puisse récupérer des objets aléatoires. Hum, je ne sais pas si ce sera assez efficace… Peut-être un labyrinthe, avec différents points de contrôle ? Cela me permettrait de voir les limites de son pouvoir, mais aussi du mien. En entrant, je jette un regard circulaire à la salle. Je me demande à quelle point elle peut se changer…
- « Sirius ? Est-ce que tu pourrais créer un labyrinthe, assez grand, avec plusieurs points de contrôle. Je ne sais pas vraiment combien, euh, je pense une vingtaine ! De toute façon, je ne sais pas quand est-ce que j'atteindrais ma limite. Si possible, j'aimerai bien un labyrinthe végétal, assez obscur, avec le plus de pièges possibles… Par contre : quand je dis piège, je te parle de piège inoffensif, hein, qu'on soit bien d'accord ! C'est juste histoire de me faire perdre le Nord… Ne me mets pas des trappes, des trous, des épées ou des ennemis pour l'instant, s'il-te-plaît. Plutôt des cul-de-sac, des leurres, des chemins qui tournent en rond. Fait moi perdre la tête, Sirius. », lui demandé-je, un sourire espiègle sur les lèvres.
Faisant fi de ma boutade, il commence à modeler la salle. Apparemment, il a très bien compris ma requête, car quand je regarde autour de moi, je vois exactement ce que je m'étais imaginée.
- « Est-ce que cela te convient ?
- C'est parfait Sirius, tu es une merveille ! »

**

Je prends quelque minutes pour me détendre, et respirer profondément. Je m'étire, m'échauffe un peu et demande à Sirius de chronométrer mon parcours. Je ferme les yeux, inspire un grand coup, expire lentement. Au moment où je rouvre les yeux, je convoque Réalta et je m'élance. Elle comprend ce qui se passe et me guide sans problème jusqu'au premier point de contrôle. En continuant sur une petite foulée, je suis la trace dorée qui se dessine devant mes yeux. Précise, claire et intuitive, elle se réajuste lorsque je change de trajet. Elle m'indique par une croix les cul-de-sac, les obstacles tels des tas de branches, des plantes épineuses. Je comprends parfaitement ce qu'elle essaie de me dire. D'ailleurs, je suis sûre qu'elle m'indiquerait s'il y avait des ennemis. Arrivée au 8e point de contrôle, je pense qu'il est temps de corser les choses. Dès lors, je demande à Sirius d'ajouter des ennemis, plus puissants à chaque point de contrôle. Pas des mages de rang S certes, mais pas de boulets non plus. C'est quand même un entraînement, pas une promenade de santé. Et vu que je commence à entrer en symbiose avec Réalta, il est temps de me mettre au défi, de dépasser mes limites. Je continue mon chemin dans ce dédale, suivant avec confiance Réalta, avec qui je ne fais plus qu'un. On s'adapte parfaitement l'une à l'autre ; nos mouvements s'adaptent, se déforment, se combinent. Réalta marque les ennemis d'une cible rouge. La première n'est qu'à quelques mètres… Je tourne à gauche, pour ensuite bifurquer à droite et tomber nez-à-nez avec le premier opposant. Je sors mon stiletto, prête à me battre. Il est à mains nues, prêt, lui aussi, à en découdre. Il a l'air banal, un « Monsieur Tout-le-monde » : cependant, je sais qu'il ne faut jamais se fier aux apparences. Une fillette peut devenir en ennemie coriace. Je prends position sur mes appuis et guette ses mouvements. Il fonce tête baissé sur moi. Désordonné. Impulsif. Il essaie de me donner un direct en plein visage. Bien tenté, mais raté ! Sérieusement ? Blesser mon sublime faciès ? Hors de question ! Alors qu'il pense me décrocher son direct, je me baisse, évitant de peu son poing et lui entaillant les côtes avec mon stiletto. Me plaçant derrière lui alors qu'il se recroqueville, je l'assomme avec le manche. Non mais il m'a pris pour qui, celui-là ? Une greluche qui s'enfuit dès qu'un méchant homme fait la grimace ?! A d'autre !

**

Ayant continué mon chemin, m'étant battu contre plusieurs ennemis, j'arrive au 13e point de contrôle quand ma vue commence à se brouiller. Je secoue la tête et ferme les yeux. Mais quand je les ouvre, ma vue est toujours trouble : j'ai l'impression que les couleurs se mélangent. Et ma tête ! Oh, ma tête me fait un mal de chien, càc! C'est comme si on l'avait coincé dans un étau qui se resserre de plus en plus. C'est horrible ! Je m'agenouille, la tête entre mes mains, les yeux fermés. J'essaie de me calmer, de reprendre ma respiration, mais je n'y arrive pas ! L'environnement est trop lourd, surchargé, et je suis fatiguée par cette utilisation intensive de magie… Quand je rouvre les yeux, je vois cette ambiance oppressante, obscure… Effrayante. Les larmes me montent au yeux sans que je m'en aperçoive réellement : ça y est, je suis de retour dans mes cauchemars d'enfant de 16 ans, à la mort de mama. Lorsque j'étais seule, en proie aux démons de tout le monde. Cette sensation de solitude, d'obscurité étouffante, d'un silence si grand qu'il en devient bruyant :
- « Sirius,tu peux arrêter ça, je t'en prie : je n'en peux plus, je suis fatiguée ! »
Aussitôt dit, aussitôt fait. Je me relève avec peine :
- « Aria, as-tu besoin d'aide ? Je peux appeler quelqu'un, ce n'est pas un probl-
- Non. », dis-je en lui coupant, sans le vouloir, la parole. Sa voix me vrillait le cerveau : j'ai l'impression que ma tête va exploser, « C'est gentil, Sirius, mais non. Je n'ai pas besoin d'aide. Vraiment. N'insiste pas, s'il-te-plaît : je veux juste être seule.
- Tu sais que ce n'est pas une marque de faiblesse que de demander de l'aide.
- Je sais, Sirius, je sais. », lui répondis-je, en sortant de la salle du simulacre.

**

Je ne me souviens même plus du trajet jusqu'à ma chambre. J'étais dans un état second, comme en transe : un moyen de ne pas être affectée de manière sensorielle par les agressions extérieures. La seule chose dont je me souviens sont les larmes coulant le long de mon visage, alors que je gagnais les bras de Morphée.
A mon réveil, mon mal de crâne était complètement passé. Ma vue était aussi nette qu'auparavant et mon ventre s'était mis à gargouiller. En me préparant, je vis une note sur mon bureau : c'était mon parcours, avec le temps que j'ai parcouru, des moyennes, des calculs, des schémas… Et à côté était posé un plateau repas, avec une branche de gui… Je me suis précipitée vers ma bibliothèque, cherchant un ouvrage particulier. Lorsque je l'ai trouvé, je sautais les pages, afin de vérifier ce que je savais déjà. Gui (Viscum) : Je surmonte tous les obstacles.
Je me demande qui a bien pu poser ça là…



"I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes."

- C. Baudelaire

Fiche du mage
Guilde: Aucune
Rang: En apprentissage
Aeternanos: 16 940
avatar
Aria Horwand
Apprenti magicien
Sexe (IRL) : Féminin
Messages : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 09 Aoû 2016, 19:06
         
Coucou ! Pour un premier entraînement, c'était fort joli ! Il y a une très vilaine faute sur la dernière ligne qui m'a fait l'effet d'une méchante fiente sur un pare-brise, mais bon, la qualité reste présente, donc pour l'encouragement à parfaire : S !  



Fiche du mage
Guilde: Aeternitas
Rang: SS++
Aeternanos: 500 001
avatar
Raziel
Mage
Sexe (IRL) : Masculin
Messages : 230
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 09 Aoû 2016, 19:46
         
Voici le compte-rendu détaillé de la correction :

- un entraînement, 300 mots, c'est bon. Donc voici 500 points gracieusement offerts !

- le rang S permet 250 points de mieux.

- il y avait un total de 69 lignes *tousse*, soit 690 points de base.

- pas de bonus perfection, à mon grand dam.

- on ne peut pas encore parler de cohérence vu que c'est celui-ci qui en est à l'origine.

- comme promis : entraînement Sirius, pas original pour ce coup-ci, désolé !

- un mystère pointant à l'horizon ? Disons 150 points d'histoire !

- un rendu agréable mais qui peut sans aucun doute être amélioré en aérant les grands paragraphes ! 50 points bonus pour cette fois.

- j'aime beaucoup le ton du passage sur le faciès délicat d'Aria. 100 points d'humour !

- malgré quelques fautes, la rédaction est appliquée. Je te mets 200 points pour t'encourager, même si cela en vaudrait plutôt 175 (en plus ça me facilite les calculs)


TOTAL : 1 940 points, fort joli !



Fiche du mage
Guilde: Aeternitas
Rang: SS++
Aeternanos: 500 001
avatar
Raziel
Mage
Sexe (IRL) : Masculin
Messages : 230
Voir le profil de l'utilisateur
         
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé